Conférence, Débat

Le métavers, la prochaine génération d'internet ?

Jeudi 06 janvier 2022
Secteur : 
TIC
Auteur : 
Séverine Rivenq

Dans le monde des technologies « Métavers » est le terme qui fait le buzz. Le mot vient de la contraction meta universe en anglais, soit un monde virtuel fictif. Dans un article du journal Le Monde publié le 20 décembre 2021 Vincent Fagot explique que le concept semble correspondre à la prochaine génération d’internet pour de nombreux acteurs. En effet de Microsoft à Nvidia, de Tencent à Epic Games (éditeur du jeu à succès Fortnite) tous participent activement à l’élaboration d’un espace numérique du futur. Le principe repose sur la création d’un univers dans lequel chaque personne, à travers son avatar, peut voir un spectacle, participer à une réunion professionnelle, tester un véhicule ou visiter une maison... L’entreprise Facebook investit largement dans le projet depuis quelques années mais il n’est pas le seul !

Les professionnels ont bien compris l’intérêt de cette technologie. Des marques de vêtements ou de voitures pour y faire la promotion de leurs produits, des acteurs culturels montrer leurs œuvres et occuper de nouvelles scènes, des entreprises pour étendre leur champ de travail.

Cette évolution technologique pose néanmoins la question cruciale de l’isolement individuel dans un monde virtuel, de la modération, du contrôle des contenus et de la protection des données personnelles. Pourtant selon Frédéric Descamps, cofondateur et dirigeant de Manticore Games, « C’est une évolution qui fait sens du point de vue historique et technologique ». Tout paraît déjà prêt : casques de réalité virtuelle et augmentée, fibre, réseaux, cloud... La seule limite provient des opérateurs entre eux : ils doivent construire le projet ensemble puis partager le « retour sur investissement ». Ce qui change le jeu ! Les cartes seraient rebattues dans l’univers du numérique payant. Google, Apple, Facebook et Amazon laisseraient la place à d’autres protagonistes.

Mais c’est indéniablement Facebook qui aujourd’hui s’engage le plus dans le métavers. En rachetant l’entreprise de fabrication de casques Oculus en 2014 puis en créant sa plate-forme Horizon Worlds le géant marque le pas. Facebook Reality Labs avec ses 10 000 employés et ses projets de recrutement identiques en Europe confortent l’idée que Mark Zuckerberg est convaincu par la pertinence de ce projet. Au-delà du recrutement ce sont 10 milliards de dollars qui sont investis sur le métavers !

Les marchés feront ils confiance à des acteurs alternatifs ? D’autres compagnies pourront-elles s’imposer clairement sur ce marché et éviter la tentation des positions ultra-dominantes ?

-->